Accueil > L’infirmerie... > Archives > Pétition ’Patients en danger’

Pétition ’Patients en danger’

dimanche 22 mars 2009, par soph ki peu

Le 20 mars dernier le personnel du service des urgences du Chu de Grenoble a mis une pétition en ligne.
Je ne peux que vous inviter à la signer !

petition

En voici la teneur :

A l’attention de : Mr Debeaupuis, Directeur Général du CHU de Grenoble

Madame, Monsieur,

L’ensemble de l’équipe des Urgences du Chu de Grenoble : médecins, infirmiers, aides-soignants, brancardiers, agents d’entretien, agents administratifs, tient à attirer votre attention sur les conditions d’accueil des patients.

En effet depuis maintenant plus de 3 mois, nous travaillons à flux tendu dans le service des urgences médicales où séjournent régulièrement dans des salles communes et les couloirs 40 patients pour une capacité d’accueil de 15 personnes.

Les patients arrivés avec le Samu, les pompiers, ou en ambulance attendent un long moment avant d’obtenir un brancard ( la réserve de brancards supplémentaires ayant été épuisée) sur lequel ils seront installés, ce qui retarde d’autant plus le départ de ces équipages pour la prise en charge d’autres personnes.

Les patients sont sur des brancards, des chaises, voire au sol (lorsque les chaises viennent à manquer) et ce quel que soit leur âge. Ils sont « stockés » dans les couloirs ce qui rend difficile l’accès à la salle des urgences vitales.

Ces conditions d’accueil et de travail sont inacceptables : le manque de place d’aval pour hospitaliser les patients dans les services ou dans les unités de soins de suite et de réadaptation, les maisons de retraite allonge considérablement le temps d’attente aux urgences.
D’une durée raisonnable de présence estimée à 8 heures (examens et résultats compris), nous en sommes régulièrement à des temps de séjour qui dépassent 12 ou même 24 h pour certaines personnes (quel que soit leur âge…).

La promiscuité engendrée rend difficile bien des situations : accepteriez vous d’être examiné ou de faire votre toilette au milieu d’un couloir, d’être installé sur le bassin en face de votre voisin, d’y recevoir des informations ou d’autres soins sans confidentialité possible ?
Le travail de tous devient fastidieux : déshabiller décemment une personne dans le couloir relève de l’exploit, l’examen médical qui requiert du calme est fortement parasité par le bruit environnant, la pratique des divers soins demande de la contorsion, l’entretien des locaux réclamant une pratique assidue du slalom s’en ressent également. Que dire des hôtesses d’accueil qui reçoivent à longueur de journée l’incompréhension (légitime) voire l’agressivité des familles en manque de nouvelles qui ne peuvent, faute de place et de temps (de la part du personnel) rendre visite ne serait- ce que brièvement à leur proche ?

Le fonctionnement global des différentes unités de médecine, chirurgie, psychiatrie en pâtit.
Les patients sont orientés vers des services qui ne traitent pas spécifiquement leur pathologie et où ils se retrouvent bien souvent en attente dans le couloir (en payant le même forfait journalier que s’ils se trouvaient dans une chambre…) et ce pour un personnel en nombre identique.

Nous estimons à ce jour, et ce malgré des efforts quotidiens pour gérer « au mieux cette situation », ne plus être en mesure d’assurer des soins sécuritaires et de qualité auxquels tous nous avons droit. Que ce soit pour la plus élémentaire des surveillances ou pour la qualité des rapports humains…

C’est pourquoi nous vous proposons de signer cette lettre de soutien au personnel soignant.
D’avance merci…

petition

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?